La châtaigne

châtaigne ou marron ?

La différence entre une châtaigne et un marron ? Ce sont tous deux le fruit du châtaignier. Le marron est une châtaigne dont le fruit non cloisonné ne comporte qu’une seule amande plus grosse alors que la châtaigne proprement dite en contient plusieurs (entre 2 et 5). Les marrons culinaires sont à ne pas confondre avec les fruits des marronniers autrement appelés "Marrons d'Inde". Ceux-là ne sont pas comestibles. Ils sont néanmoins cultivés et entrent en composition de préparations médicinales.
Riche en potassium, magnésium, fer, oligo-éléments, protéines, fibres et vitamine C, surtout au moment de la récolte, la châtaigne est très nourrissante et apporte 180 calories pour 100g.

Le châtaignier est probablement originaire des zones tempérées d'Asie mineure et d'Europe. On en a d'ailleurs retrouvé des traces fort anciennes chez nous, en Dordogne et en Ardèche, dans des sites archéologiques de l'époque glaciaire.

La châtaigne a longtemps représenté une ressource alimentaire importante pour les populations de régions aussi diverses que le Massif armoricain, le Massif central, la Corse, le Portugal ou l'Italie du Nord.
Dans les campagnes, la châtaigne remplaçait souvent les céréales : on appelait d'ailleurs le châtaignier "l'arbre à pain". A la fin du XIXe siècle, avec l'exode rural et l'apparition de graves maladies dans les exploitations, commence le lent déclin des châtaigneraies. Aujourd'hui, la consommation de châtaignes fraîches est surtout ponctuelle et saisonnière. La châtaigne est commercialisée de la fin du mois de septembre jusqu'au début du mois de février.

L'implantation du châtaignier est très ancienne. Des feuilles et une châtaigne fossilisées découvertes à Saint-Bauzile (Ardèche) ont été datées à 8,5 millions d'années (ère tertiaire). Les premières châtaigneraies virent le jour lorsque les hommes surent maîtriser les techniques de la greffe, du bouturage et de la taille. Mais la véritable mise en culture du châtaignier ne remonte en réalité qu'au Moyen âge même s'il s'agit plutôt, comme dans le cas de la vigne, d'une renaissance des châtaigneraies, auparavant provisoirement effacées devant les invasions barbares. La première extension de la culture du châtaignier semble s'être produite au XVIe siècle mais c'est au XVIIIe siècle qu'elle prendra un nouvel essor.

 

Trois planches soutenues par deux tréteaux, 

portent une caissette de bois couverte par un torchon noirci 

et une pile de journaux retenus par un caillou.

À droite un brasero, élément important de son activité, où brûlent bois 

et vieux cartons dont la fumée et les étincelles sont évacuées par un tuyau ; 

une grande poêle percée où grillent les marrons remués à l'aide d'un bâton. 

Voici le marchand de marrons.

 

Il vous propose un cornet de papier

dont le contenu brûlant vous réchauffe en hiver.

Il vous le rappelle par son cri

Chauds, chauds les marrons ! chauds !

Chanson

Dalida - les marrons chauds
Paroles : C. Nicolas - Musique : Georges Garvarentz 1961

J'ai froid dans le dos et j'ai la goutte au nez
Quand l'hiver est là et que tombe la neige
Pour me réchauffer il me faut plus qu'un baiser
A... A... Alors tu m'achètes quelques marrons grillés

{Refrain:}
Chauds chauds les marrons, chauds je veux des marrons
Achetez-moi des marrons chauds, chauds les marrons chauds
La la la la la .....

Un petit marron dans le creux de ma main
Ta main par-dessus et le tout dans ma poche
On s'en va gaiement riant comme des gamins
Lécher les vitrines de tous les magasins
{au Refrain}

Dès la nuit tombée les gens rentrent chez eux
Pour rester au chaud les pieds dans leurs pantoufles
Je me moque bien des soirées au coin du feu
Etre près de toi c'est ce qu'il y a de mieux
{au Refrain}

J'ai mon petit corps qui devient un glaçon
Quand l'hiver est là et que tombe la neige
Et lorsque l'on s'aime comme nous nous aimons
L'hiver est quand même une belle saison
{au Refrain}
 

Dictons

Pour la Saint Géraud (13 octobre), les châtaignes font le chaud.
Quand en avril la feuille est au châtaignier, bien vite son séchoir doit cheviller.

Recette

DINDE AUX MARRONS

Pour 8 personnes il faut : 1 dinde de 3 à 4 kg, le foie de la dinde, 150 g de veau cuit, 150 g de porc cuit (ou chair à saucisse), 100 g de poitrine de porc salée, 1 grande barde pour entourer la dinde, 150 g de beurre, 1 kg de marrons, 2 échalotes, 1 truffe (facultatif), sel, poivre

Inciser les marrons afin d'entailler les deux peaux. Les blanchir 2 minutes dans l'eau bouillante, égoutter et retirer les peaux qui s'enlèvent facilement.

Mettre 3/4 de litre d'eau sur le feu et, dès qu'elle bout, y mettre les marrons.

Laisser cuire 30 minutes. Égoutter, réduire en purée.

Éplucher et hacher les échalotes et les mettre dans le beurre, dans une petite casserole ; laisser cuire quelques minutes sans cesser de remuer, jusqu'à ce que les échalotes soient transparentes. Retirer du feu.

Hacher le veau, le porc (ou chair à saucisse), le lard et le foie. Mettre ce hachis dans un saladier et ajouter les échalotes et les marrons égouttés et réduits en purée. Saler et poivrer. Il est possible de rajouter à cet instant quelques morceaux de truffe. Bien mélanger.

Allumer votre four à thermostat 5-6.

Remplir l'intérieur de la dinde avec cette farce, l'entourer de la barde et mettre au four 2h30. Arroser de temps en temps. Si elle brunit trop, entourer d'un papier sulfurisé beurré ou de papier aluminium.

Servir avec le jus de cuisson, à part en saucière.

 

Retour


©TinaCréation