La bonne dame de Nohant ...

Je devais avoir une douzaine d'années lorsque George Sand entra dans ma vie.
Quelques 40 années plus tard, j'ai eu l'envie de lui réserver cette page, en remerciement du plaisir qu'elle m'a toujours donné et me donne encore à lire ses écrits.

Je n'ai pas la prétention de bien connaître Amandine Lucile Aurore Dupin, tout ce que je sais d'elle je l'ai lu dans des livres bien sur. Jeune adolescente je me contentais de lire quelques unes de ses oeuvres, puis plus tard cette femme m'a intrigué, j'ai voulu en savoir plus et chemin faisant, elle m'a plu !!  Aurore est née à Paris le 1er juillet 1804. Elle a 4 ans lorsque son père Maurice Dupin décède, c'est sa grand mère, Madame Dupin de Franceuil, (née Marie Aurore de Saxe, fille naturelle du Maréchal de Saxe) qui la recueille. La mère d'Aurore, Sophie Delaborde, remet officiellement la tutelle de la petite fille à sa grand mère paternelle. Aurore grandira donc dans l'Indre, dans cette belle et robuste demeure de Nohant. George Sand s'attachera beaucoup à ce domaine et à cette terre du Berry.

Vers l'âge de 14 ans, Aurore entre comme pensionnaire au couvent à Paris. Au décès de sa grand mère en 1821, le problème de la tutelle d'Aurore se pose à nouveau. Partagée entre un nouveau tuteur et sa mère, Aurore veut s'éloigner et part résider chez des amis de son père, c'est là qu'elle fait la connaissance de François Casimir Dudevant. Il est un bon parti, de bonne famille, Aurore a 19 ans, le couple se marie. Deux enfants naîtront de cette union, Maurice et Solange. Ce mariage sera un échec !

L'on a dit beaucoup sur la vie sentimentale de George Sand. On l'a voit aujourdh'ui comme une femme libre, mais dans ce début du 19è siècle être une femme indépendante est une lutte de chaque jour !

Aurore obtint l'accord de son époux de quitter Nohant, elle part s'installer à Paris. Elle obtiendra la séparation officielle quelques années plus tard. L'époque, paradoxalement, permet à une femme de classe aisée de vivre séparée de son époux. 

Aurore retrouve Jules Sandeau à Paris, (qu'elle a connu quelques temps auparavant) les deux amants écrivent et publient un premier roman.
Avec Indiana et Valentine, Aurore écrit là ses premiers romans, seule, et devient George Sand ! C'est la célébrité, George se voit courtisé, admirée, sollicitée, elle est un personnage incontournable ! Elle devient chroniqueuse pour une revue, et multiplie les publications de ses oeuvres, elle s'essaie au journalisme et fonde  "la revue indépendante" et 'l'éclaireur de l'Indre". Elle prend fait et cause pour la seconde république et fonde un journal "la cause du peuple" et publie divers pamphlets.

Georges Sand aura une vie mouvementée et hors norme, outre ses nombreux et illustres amants, elle connaîtra d'autres liaisons passagères, mais ce n'est pas ce que, personnellement, je retiens d'elle. Elle est pour moi le symbole de la femme libre en ce 19è siècle où la femme est si peu considérée et écoutée !! Toute sa vie elle se battra pour les droits de la femme et ses idées politiques. Son oeuvre littéraire est immense ! Elle fut l'auteur de nombreux romans, de nouvelles, de contes, de pièces de théatre ... La majeure partie de son oeuvre littéraire, elle l'écrira à Nohant.

Dans cette maison de Nohant, où elle fera construire un atelier et  un théatre de marionnettes pour son fils, Maurice est peintre et élève de Delacroix, et a une passion pour les marionnettes, passion qu'il fait partager à sa mère.

 
George Sand est aussi peintre. Elle est aussi l'auteur de dessins et d'aquarelles.


Dans cette maison de Nohant, en plein coeur du Berry, ce Berry qu'elle décrira si merveilleusement dans certains de ses romans, elle recevra quantité d'hommes et femmes illustres.

C'est dans cette maison de Nohant, qu'elle décèdera entourée de ses enfants, le 8 juin 1876, âgée de 72 ans, après une douloureuse agonie ! Deux jours plus tard elle est inhumée dans la propriété familiale.

Victor Hugo dira le jour du décès de George Sand " je pleure une morte, je salue une immortelle"

  Merci à ma Nono pour les photos.

 

 

 

 

RETOUR